Conseils et recommandations

Avant le départ

Consultez votre médecin (éventuellement votre dentiste) et souscrivez à une compagnie d’assistance couvrant les frais médicaux et le rapatriement sanitaire.

Risques de fièvre hémorragique virale dans l’est de l’Afrique :
Le diagnostic en juillet 2008 d’une fièvre hémorragique de Marburg chez une touriste néerlandaise de retour d’Ouganda et très probablement contaminée au contact de chauves-souris dans une grotte incite à rappeler l’existence du risque lié à ces infections en Afrique de l’Est. En effet, il ne s’agit pas du premier cas d’infection par ce virus survenant chez un touriste à la suite de la visite d’une caverne, activité qu’il est donc fortement recommandé de ne pas pratiquer. Des cas dans la population locale sont aussi régulièrement observés. Les fièvres hémorragiques Marburg et Ebola sont des infections virales graves parfois mortelles.

Prévention des maladies transmises par les piqûres d’insectes :
Paludisme : maladie parasitaire transmise par les piqûres de moustiques qui impose le recours à des mesures de protection individuelle (sprays, crèmes, diffuseurs électriques, moustiquaires...). A ces mesures, doit s’ajouter un traitement médicamenteux adapté à chaque individu : il convient de s’adresser à votre médecin habituel ou à un centre de conseils aux voyageurs. Le traitement devra être poursuivi après le retour en France durant une durée variable selon le produit utilisé. Classification : zone 3
Durant votre séjour, et durant les deux mois qui suivent votre retour, en cas de fièvre, un avis médical doit être pris rapidement, pour mettre en œuvre dès que possible un traitement antipaludique éventuel.

Présence (très circonscrite) de la mouche Tsé-Tsé sur le site touristique de Mana Pools (moyenne vallée du Zambèze). Le risque de contracter la maladie du sommeil reste toutefois infime.

Vaccinations :

- Vaccination contre la fièvre jaune : un certificat de vaccination antiamarile est exigé pour les voyageurs en provenance d’une zone infectée.
- La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite est recommandée.
- Autres vaccinations conseillées : fièvre typhoïde, hépatites virales A et B.
- La vaccination contre la rage peut également être proposée dans certains cas. Demandez conseil à votre médecin ou à un centre de vaccinations internationales.

Hygiène alimentaire :
(prévention du choléra, de la diarrhée du voyageur et des infections bactériennes)
L’entretien des canalisations d’eau étant défaillant dans le pays, il existe un risque majeur de contamination de l’eau courante par les eaux usées. En outre, de nombreux quartiers dans la plupart des villes du pays (y compris Hararé) sont privés d’eau courante depuis plusieurs mois. L’enlèvement des déchets ménagers et leur traitement sont également inexistants.

Il est donc impératif de ne boire que de l’eau en bouteille capsulée, ou de l’eau filtrée et bouillie, voire décontaminée par une pastille d’hydroclonazone (aquatabs ou micropur). Il convient d’éviter à tout prix les glaçons, les jus de fruits frais, les légumes crus, les fruits non pelés et les aliments insuffisamment cuits (poisson, viande, volaille, lait). Veillez à un lavage régulier et soigneux des mains, en particulier avant chaque repas.

Le choléra est à présent endémique au Zimbabwe. Pour mémoire, la précédente épidémie (fin août 2008-avril 2009) avait contaminé 100.000 personnes et causé 4.500 décès. L’approche de la prochaine saison des pluies fait craindre une nouvelle épidémie de grande ampleur : il importe donc de respecter scrupuleusement les mesures d’hygiène énoncées ci-dessus.

Sida :
Forte prévalence du VIH - Sida. Toute mesure de prévention est indispensable.

Quelques règles simples :
Évitez les baignades dans les eaux stagnantes (risque d’infection parasitaire).
Évitez de marcher pieds nus sur le sable et les sols humides.
Ne caressez pas les animaux que vous rencontrez.
Veillez à votre sécurité routière (port de la ceinture de sécurité en automobile ou du casque en moto).
Ne consommez jamais de médicaments achetés dans la rue.
Emportez dans vos bagages les médicaments dont vous pourriez avoir besoin.

Recours sanitaires :
Les établissements publics ou privés au Zimbabwe n’admettent aucun patient qui n’ait acquitté dès l’entrée une provision, parfois substantielle, en argent liquide. Cette provision est exigée même en cas d’urgence vitale. Une assurance souscrite avant le départ pour les soins à l’étranger et le rapatriement est donc absolument indispensable.

Pour les personnes souhaitant voyager à l’intérieur du pays, il est vivement recommandé de souscrire un abonnement temporaire auprès de la société "Medical Air Rescue Service", 3 Elcombe Avenue, Belgravia, Harare, tél : 734.513/4 ou 727.540. Cette société assure à ses abonnés un rapatriement rapide et médicalisé sur Harare, et le cas échéant en Afrique du sud.

Numéros utiles

Premiers secours : police : 995 Ambulances : 994
Établissements de première urgence :

  • Clinique (service d’urgence) : Avenues Clinic, Corner Baines Avenue/Mazowe Street, HARARE.Tél : 732 055/75
  • Trauma center : 17 Lanark road, Belgravia : 702.281/705.535
  • Parirenyatwa Hospital, Mazowe Street, HARARE. Tél : 794 411 HARARE Central Hospital, Lobengula Road, Southerton, HARARE. Tél : 621 111/14

Pour la région de Bulawayo :

Consultations médicales :
Galen House (clinique privée) - 93, Josiah Tongogara/9th avenue - Bulawayo - Tél : 09.68.811 Si une hospitalisation s’avère nécessaire :

Mater dei Hospital (hôpital privé) - Burns Drive - Malindela Bulawayo - Tél : 09.240000/5 En raison de la dégradation du système de santé publique, les expatriés et les voyageurs sont en général dirigés vers des établissements privés, notamment "Avenues clinic" et "Trauma centre" à Harare et "Mater dei hospital" à Bulawayo.

Pour de plus amples renseignements, consultez les sites Internet suivants :
- Le site du ministère de la Santé : www.sante.gouv.fr
- Le site interministériel relatif à la grippe aviaire : www.grippeaviaire.gouv.fr
- Les recommandations de l’Institut de veille sanitaire en 2007 pour les voyageurs
- Les informations actualisées de l’Institut de veille sanitaire : www.invs.sante.fr
- Le site du CIMED : www.cimed.org
- Le site de l’organisation mondiale de la santé : www.who.int (anglais et français)
- Le site de l’Institut Pasteur de Paris ou de Lille

publié le 20/10/2012

haut de la page